jeudi 29 mars 2018

Le vengeur masqué.


Si les masques que l'on porte devant soit même et ceux que l'on porte devant les autres restent invisibles, il y en a d'autres qui attirent le regard et ne s'en cachent pas. Ceux ci s'exhibent et jouent sur un double niveau de l'identité. Masquer son visage aux personnes que l'on rencontre nous autorise à jouer un rôle tout différent du nôtre, mais nous sommes bien d'accord que si se cacher est un plaisir, ne pas être reconnu est une catastrophe.
Saul Steinberg l'a compris. Le hasard faisant bien les choses c'est justement de lui dont il est question ici.

Un Saul peut en cacher un autre.

Artiste roumain naturalisé américain, Saul Steinberg est un dessinateur de presse et illustrateur célèbre pour son travail dans le New Yorker magazine. D'un trait simple, affuté et efficace, parfois s'appuyant sur un objet, c'est toute une histoire qui prend vie sous les doigts de Saul. A la manière d'un Haïku, il en faut peu à Steinberg pour en dire beaucoup.








Les amateurs du travail de Charles et Ray Eames le connaissent à travers les dessins qu'il réalise sur quelques unes de leurs assises en 1950.








Ce besoin qu'à Steinberg de représenter les choses et les gens à l'aide de notions schématiques, très simplifiées, le conduit au début des années 50 à la confection de masques de papier. Ce sont des portraits de figures typiques de l'époque mais également des caricatures intemporelles.










Des différences infranchissables entre les êtres et des identités sociales rigides sont ainsi montrées. Ils sont à la  fois effrayants, tristes et comiques. Dans le regard des autres nous ne sommes que la caricature de nous mêmes.








Le Strict Maximum raffole de ces masques et pourrait bien exiger le port du masque obligatoire en cas de visite en ses locaux.


On t'a reconnu Arthur Miller!


Pour l'heure -22h54- nous n'allons pas vous refaire l'histoire complète de Mister Steinberg. Le SM aussi needs his beauty sleep. 
Les plus curieux et les moins fatigués d'entre vous peuvent toujours se rendre sur le site de la fondation Saul Steinberg particulièrement bien documenté que le SM vous recommande.

On dit merci.Et bonne nuit.







5 commentaires:

  1. Oh ! Steinberg ! Merci ! Et vous aimerez ceci :http://liaudetlithographies.blogspot.fr/2014/07/saul-steinberg-vos-papiers.html

    RépondreSupprimer
  2. extra ! je ne connaissais pas, et je trouve ces masques totalement épatants !

    RépondreSupprimer
  3. Arrivée par hasard, je découvre, je savoure - ces masques, quel billet ! et je retrouve Agnès. Etonnant ? Pas tant que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bien la mère Castor, revenez donc nous voir de temps en temps!

      Supprimer