vendredi 11 octobre 2019

Jacques Laroussinie, architecture et vide.



Après François Maréchal en mars, c'est aujourd'hui un autre grand monsieur de la Borne que la Galerie Prisme met en avant : Jacques Laroussinie.
Après avoir fréquenté l'atelier de céramique de l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Bourges et les cours de Jean et Jacqueline Lerat, il s'installe dans l'Eure et Loir en 1972 et y construit son premier four à bois. Ce n'est qu'en 2007 qu'il revient vivre près de la Borne dans une maison-atelier en bois construite avec l'un de ses fils à la lisière de la forêt. Un lieu magique hors du temps où des sculptures vous accueillent dès le jardin.





C'est la première fois que Jacques Laroussinie expose son travail à Paris. A 74 ans, il continue d'explorer des thèmes auxquels il est fidèle depuis toujours : l'architecture -qu'il travaille à la plaque et évoquant des habitats lointains, souvenirs de ses voyages à travers le monde- , de grands vases dans lesquels un buste peut être perçu -empreinte de l'école "Lerat"- et d'autres vases/sculptures comme éventrés d'une faille. Dans ces derniers, il ne sera plus question de bouquet ou d'eau, le vide se suffisant à lui-même.

Jacques Laroussinie aime construire mais aussi déconstruire. La preuve par ses "non-théières" (théières sans parois pour une brûlure assurée) ou en signant d'un des anagrammes de son nom (il en a trouvé des dizaines!) 

La Galerie Prisme édite pour l'occasion un catalogue sur le travail du céramiste. Jacques Laroussinie y cite un ami sculpteur et poète qui clôturera notre article "un four c'est comme une maman, il porte nos enfants" Les derniers enfants de Jacques se trouvent 1 avenue du Père Lachaise (Paris 20e) jusqu'au 10 novembre 2019.










mardi 3 septembre 2019

Posez vos valises à... Nancy.

Le Strict Maximum reprend du service en cette rentrée 2019 et vous propose une belle maison d'architecte que vous pourrez acquérir moyennant quelques 188 000 petits euros.
Seulement, elle est à Nancy et vous, peut-être pas!
Tout d'abord, il vous faut savoir avant de faire vos valises que Nancy est une très jolie ville (sauf peut-être aux abords de la gare mais c'est le cas pour toutes les villes moyennes de France) que vous aurez le droit à 8 journées de fortes chaleurs par an contre 73 journées de gel.
Ceci étant une moyenne, pas d'affolement.

Nancy est également une ville verte avec 40 parcs urbains repartis sur 300 hectares, de quoi programmer de bien jolies ballades. La ville vous offre également la possibilité de vous hydrater longuement grâce aux très nombreuses terrasses autour des trois places classées au patrimoine mondial de l'UNESCO, dont la célèbre place Stanislas. Vous apprécierez le calme de la vieille ville et ne manquerez pas de vous arrêtez devant les nombreux bâtiments de style Art nouveau, Nancy étant le berceau de l'Art nouveau en France.


Aquarium à Nancy - Vers 1904, maison d'Eugène Corbin.

L'Ecole de Nancy, fer de lance de ce mouvement, tire son inspiration essentielle dans les formes végétales et animales. Cette alliance souhaitait mettre le beau dans les mains de tous et espérait ainsi faire entrer l'art dans les foyers. 
Mais le beau est-il à mettre entre les mains de tous? NON.
Le beau qui suit lui est pour vous, remerciez-nous.



D'une superficie de 115m2 cette maison est édifiée en pleine nature sur quelques 6000m2.
L'agencement intérieur est à tomber par terre, mais sur ce sol en travertin nous pouvons nous le permettre. Le Strict Maximum n'a pas su déceler une seule verrue issue d'une potentielle modification effectuée par les occupants. Chose plus que rare aujourd’hui.


Remarquez la beauté des paliers et ses fabuleux meubles garde-corps, la partie ajourée composée de lamelles de bois avant d'accéder à la cuisine, les plafonds rutilants ainsi que les belles fenêtres en bandeaux, langage premier de l'architecture moderne.




3 chambres dont deux avec salle de bain composent ce logement. Deux à l'étage ainsi qu'une suite parentale située au rez-de-chaussée avec accès direct au jardin... à vous donc les folles nuits d'été où ce qui commence à l'intérieur peut facilement se terminer à l’extérieur. Et vice-versa.






La cuisine ne vous demandera que peu d'intervention. Elle est rétro juste ce qu'il faut et fonctionnelle. L'association du blanc, du crème et du bois est classée intouchable au SM.



Une vue imprenable depuis l'étage ainsi que la situation de la maison sur son terrain feront du voisinage et ses contraintes un bien lointain souvenir.




Alors, charmés? Nan? Si?

Pour une visite, un compromis c'est par ici.





lundi 19 août 2019

Dormition.

Chers fidèles, il nous parait important avant de commencer le récit de ce week-end prolongé du 15 Août, mitigé mais exaltant, de nous poser la question "pourquoi le 15 Août est-il férié"? 
Le 15 Août est visiblement chômé pour cause d'Assomption de la Vierge Marie ou "Dormition" pour nos amis de la tradition orientale. Selon cette rumeur persistante la Vierge Marie serait montée au ciel tout de go sans passer par la case décès. En y regardant de plus près et avec tous les bons services rendus, comment  Dieu aurait-il pu lui refuser pareille faveur? C'est donc grâce à ces petits arrangements entre Marie et Dieu que nous avons l'occasion depuis bien longtemps maintenant d'arpenter la brocante de la Borne, et pour cela nous les louons.


Fini les conneries, emmenez-moi dans le Berry!

Participer à cette session 2019 s’annonce risqué à en croire les prévisions météorologiques mais finalement à part une bonne grosse averse bien humide aux alentours de 8h, rien à signaler. Petit à petit le ciel bleu gagne du terrain et nous pouvons profiter du village au sec. Côté trouvailles notables, nous ramenons un pot couvert d'Elisabeth Joulia (que nous n’appellerons pas Babeth) et une petite sculpture en résine achetée au pif et au feeling qui s'avère être du sculpteur Emile Gilioli.


Pot à couvercle - Grès. Elisabeth Joulia


Sculpture "Fleur jaune" - Résine . Emile Gilioli

Alors qu'il est prévu de rester au village des potiers uniquement la matinée, de rencontre en rencontre comme de fil en aiguille nous y passons finalement la journée. L'occasion pour nous d'enfin visiter l'atelier de la peintre Patrick Jannin-Oms dont nous avons découvert le travail à la Galerie Prisme au printemps 2018. 
Née en 1944 à Paris, Patrick suit une formation classique de dessin, peinture et sculpture à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris.
Elle y acquiert une véritable technique qu'elle utilisera notamment en travaillant dans une agence d'architecture sur des peintures murales et des tapisseries.

Dunes, gravure. Patrick Jannin-Oms

Joyeuse, gravure. Patrick Jannin-Oms

En 1973 l'artiste commence la gravure qu'elle tire elle-même. L'oeuvre de Patrick est "zen", son espace de vie et de travail l'est tout autant.


Vue d'atelier - Patrick Jannin-Oms

Nous découvrons également le travail d'une nouvelle venue à la Borne: la truculente Laurence Blasco-Mauriaucourt. 
Née en 1966, Laurence rejoint le monde de la céramique après une carrière de journaliste et d'auteure de Théâtre. Elle se familiarise avec la terre auprès de Philippe Paumier, Valérie Perrier et Eric Astoul. Par la suite Laurence entreprend une formation au tournage à l'Ecole Internationale des Métiers de la Céramique de Saint-Amand-en-Puisaye.

Vase en grès - Laurence Balsco-Mauriaucourt

"Bolhomme" et théière en grès - Laurence Blasco-Mauriaucourt

Modernité, simplicité et ingéniosité sont au rendez-vous.
Laurence ne va pas compter pour du beurre à la Borne, ça c'est le SM qui vous le dit. Talent à suivre donc!

Cette journée qui s'éternise est également l'occasion de rendre visite à Eric Astoul, monument de la Borne.
La dernière cuisson du céramiste regorge de pépites rompant avec son style habituel. Le Strict Maximum est charmé, celle-ci sera pour nous.


Sculpture, grès - Eric Astoul.

Nous quittons finalement la Borne au petit matin du 16 Août avec un but bien précis. 
Une visite. 
Un artiste. 
Un sculpteur. 
Mais ça bande de coquins, c'est l'objet du billet prochain.

mercredi 7 août 2019

De retour.


Votre équipe du Strict Maximum rentre de 3 semaines de vacances passées dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Cette année point de Méditerranée mais un maximum de lacets. La vue depuis notre location -perchée quelque part entre Forcalquier et Sisteron-  est absolument merveilleuse et nous ne sommes pas étonnés d'apprendre que ce paysage est classé "patrimoine exceptionnel de Provence".

Le repère du SM.

Notons tout de même que nous logeons à quelques miles du lieu du drame de l'affaire Dominici qui 67 années plus tard continue de passionner les gens du coin. 
Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le drame, c'est par ici sinon c'est par là.


Un peu de SM vu d'en haut.

Nous partageons notre temps entre visites, piscine et ateliers d'artistes que nous croisons en chemin.
La région regorge de spots absolument merveilleux : Lurs, Les Mées, Riez, Simiane-la-Rotonde, Moustier-Sainte-Marie, Ganagobie, les lacs d'Esparron et de Sainte-croix n'en sont que quelques exemples. C'est simple, nous passons d'étonnements en émerveillements , d'émerveillements en enchantements et parfois même de Ouah en Oh!
C'est dire.


 Distillerie de Mézel.

Falaises "les pénitents des Mées"

Eglise Saint-Jérôme à Digne-les-Bains.


Les eaux du lac d'Esparron.


Sisteron.

Côté acquisitions nous avons commencé par changer la vaisselle déprimante de la maison. Chose courante aujourd'hui et quasi inévitable en location, vous êtes confrontés à la vaisselle IKEA, une plaie lorsque vous avez pris l'habitude de manger dans du "fait main" et ce n'est absolument pas du snobisme de notre part, quand bien même.  Fort heureusement pour nous, lors d'un périple en tout début de séjour, nous croisons la poterie "Le Coulet", où la céramiste Renée Bouchacour (de quoi? on ne le sait pas)  réalise de la vaisselle graphique et colorée. Après un moment passé avec la très charmante Renée, nous repartons avec de belles assiettes. Les vacances peuvent enfin commencer.

Assiettes de Renée Bouchacour.

A quelque centaines de mètres nous découvrons à la poterie "La Tuilerie" le travail d'André Kummer potier et sourcier.
Si la production utilitaire nous laisse de marbre, nous repartons avec quelques pyramides "Pyra Ondes" dont le potier sourcier nous fait une démonstration tout à fait étonnante.
Nous vous laissons découvrir par vous même ce qu'est une "Pyra Ondes" ici.


Pyra Ondes d'André Kummer.

La bonne surprise de cet été est notre proximité avec le Jas du Revest-Saint-Martin qui fût le repère des éditions Robert Morel de 62 jusque début 70, souvenez vous ici.

Il va s'en dire que nous sommes allés jeter un coup d’œil au Jas et que l'émotion fût au rendez vous.

Le lieu est splendide et le Jas encore plus. Les fenêtres dessinées par Odette Ducarre sont encore en place et dans un état parfait.


Le Jas du Revest-Saint-Martin.

Fenêtre d'Odette Ducarre.

Le Jas du Revest-Saint-Martin.

Nous avons tenté de rencontrer les actuels propriétaires mais en vain.
Las du Jas, nous continuons nos visites et par la même occasion glanons un peu de vaisselle pour la cuisine. C'est la chaleureuse céramiste belge Françoise Henri expatriée du côté de Valensole que nous sélectionnons pour les bols et la théière.
Nous repartons également avec deux boites en grès de la série des Falaises.


Tasses et théière de Françoise Henri.


Boite "Falaise" de Françoise Henri.

Notre équipe continue d'explorer la région et découvre ainsi en plein centre ville de Sisteron l'atelier-galerie du  peintre sculpteur Alfredo Lombardo.
Plusieurs de ses oeuvres sont visibles dans la ville de Sisteron. Le Strict Maximum repart avec la maquette de la sculpture "Variations dans l'espace" que nous nous efforçons de retrouver dans la ville.

Maquette d' Alfredo Lombardo "Variations dans l'espace"


"Variations dans l'espace" à Sisteron.

Il est impossible de vous raconter nos vacances sans en dire un peu plus sur Forcalquier où nous trouvons souvent refuge.
Charmante ville de quelques 5000 habitants, Forcalquier est étonnamment vivante: nombreux cafés et restaurants, grande librairie,  boulangeries, boucheries, boutiques de prêt à porter ( personnellement nous ne l'étions pas),tapissier ,céramistes, un marché du livre le jeudi ainsi qu' un très grand marché réputé tous les lundis qui s'articule autour d'une belle place aux façades anciennes.
C'est sur ce marché que nous rencontrons Jocelyne Burthier qui crochète depuis 30 ans et y vend ses créations au pied de l'église.


Photo d'archives de Jocelyne Burthier.


Jocelyne Burthier concentrée mais relativement souriante.

Miroir en chanvre et lin crocheté de Jocelyne Burthier.

Nous avons eu l'occasion de croiser Mme Burthier plusieurs fois et avons été faibles à chacune d'elles.
C'est également à Forcalquier que nous découvrons le travail de Monique Tonet exposé avec le travail de deux autres céramistes.


Grès de Monique Tonet.


Grès de Monique Tonet.

Monique nous reçoit quelques jours plus tard dans son atelier perdu dans la brousse. Déjà charmée par les oeuvres exposée à Forcalquier, votre équipe du SM tombe complètement sous le charme du travail de Monique. Un SM qui aime est un SM qui passe en caisse, c'est donc les bras pleins que nous repartons les poches vides sous un soleil de plomb.


Maternités - Monique Tonet.

Plaques murales en grès - Monique Tonet.

Personnage en grès - Monique Tonet.

La hasard et la vie faisant bien les choses, après avoir déjeuné au charmant village de Moustiers-Sainte-Marie, alors que nous roulons vers le lac de Sainte-croix est indiqué...une poterie! Incorrigibles et curieux, nous bifurquons pour voir qui oeuvre ici. 


Sur les berges du lac de Sainte-croix.

A notre grande surprise nous découvrons l'atelier de Marie-Odile Savigny dont nous avons repéré le travail quelques jours plus tôt à Forcalquier où elle expose avec Monique Tonet.  Soit le monde est petit, soit nous sommes vraiment partout. Un peu des deux avouons-le.


Sculptures  Monolithes de Marie-Odile Savigny.

Toujours Monolithe, toujours de Marie-Odile Saivgny mais au bord de la piscine. 

Gordes est également de la partie cette année mais nous n'y passons qu'une journée. Juste assez pour déjeuner avec Fidel et Nadia Chapo, faire un tour aux ateliers et visiter la nouvelle activité des lieux "Le Grès à Gordes".


Un café chez Chapo.

Il s'agit d'un centre de ressources et de formations pour la céramique et les arts du feu dont le directeur pédagogique n'est autre que Gaël Anasse.
Même si ça commence à faire beaucoup on vous l'accorde, une nouvelle surprise pour le SM l'y attend puisque tout récemment la céramiste Flavie Van Der Stigghel vient de s'y installer. Nous avions croisé une première fois son travail à la Galerie de l'Ancienne Poste à Toucy et avions alors hésité à acquérir une pièce. C'est chose faite désormais et en plus chez Chapo.


 Sculpture de Flavie Vand Der Stigghel.


Du beau monde.

Il est pas mal sujet de céramique pour seulement 3 semaines de vacances mais rassurez-vous nous avons tout de même pas mal lézardé au soleil...et inquiétez-vous car à cet instant précis du récit, nous ne sommes pas encore rentrés.


Ce ne serait pas encore Jocelyne Burthier?

Alors que nous décidons de faire une halte dans la banlieue lyonnaise pour y passer un peu de temps en famille, nous apprenons  que Claudine Monchaussé vient de faire un nouveau four. La Borne étant sur le chemin du retour moyennant un léger détour de deux heures, nous y faisons donc une halte. C'est à cette occasion que nous découvrons l'exposition tant attendue et désirée sur Barbara Delfosse dont nous vous avons parlé il y a de cela un post.

Bien que nous quittons la Borne suelement 3 heures après notre arrivée, nous la quittons ravis car nous emportons deux nouveaux totems de Claudine Monchaussé.
Nous bouclons la boucle : les vacances se clôturent avec Claudine  alors qu'elles ont commencé avec. Nous ne vous avons pas parlé de l'exposition "Esprit de La Borne à Dieulefit " que nous avons vu sur le chemin de l'allée cette fois ci. Y participent Claudine Monchaussé, Hervé Rousseau, Nadia Pasquer et David Whitehead.


Sculptures de Claudine Monchaussé à Dieulefit.


Les Monchaussé du SM.

Si nos vacances sont derrière nous, l'été est loin d'être terminé pour autant.
Nous prévoyons déjà d'autres périples et visites. En vrac: la maison Prouvé à Nancy, la brocante du 15 Août de la Borne, et un peu de bois avec Sébastien Touret.
Promis nous prendrons la peine une fois de plus de (presque) tout vous raconter.