dimanche 19 mars 2017

Galerie Chapo.




Votre cher Strict Maximum s'est vu offrir récemment tout un panel de documents d'époque de Pierre Chapo nous permettant d'en apprendre encore un peu plus sur lui. Car avouons qu'il reste encore bien mystérieux.



Ces documents d'époque sont toujours une véritable mine d'informations et certains confirment ou infirment biens des attributions ou prétendues collaborations qui pullulent sur le net, car évidemment on y raconte beaucoup de conneries. L'occasion de faire un point aujourd'hui sur Chapo et les activités de la galerie.



La galerie Chapo -située au 14 boulevard de l'hôpital à Paris- était tenue par son épouse Nicole (à gauche sur l'illustration ci-dessus puisqu'au centre, le personnage à une barbe et qu'à droite il s'agit vraisemblablement d'un chat)

Meubles P. Chapo, grès R. Deblander, lampe JP Mignon.

La galerie diffuse des lampes en acier poli et aluminium crée par le très discret Jean-Pierre Mignon. Rien n'existe à son sujet, enfin il conviendrait de dire "n'existait" car l'infatigable Strict Maximum a retrouvé sa trace dans la scandaleuse revue L'estampille

 Jean-Pierre Mignon

L'article évoque un Jean-Pierre mignon devenu tisseur en Bourgogne après voir quitté Paris où il créait des luminaires en acier commercialisés par d'autres. Nul doute possible, il s'agit bien de notre homme.

Nous avions bien entendu déjà lu sur internet que la galerie avait distribuée Noguchi mais pas de trace, tout comme nous avions lu que Chapo avait collaboré avec Perriand sur la conception des Arcs et il s'avère que pas du tout. 
Nicole Chapo, amie de Roger Sentou, distribue alors les chaises paillées Bauche et Méribel ainsi que les tabourets de berger Edition Sentou. Le lien Chapo/Perriand s'arrête là.


Bahut et table P.Chapo, chaise C.Perriand

A parti des années 70, Chapo distribue les grès de Robert Deblander et s'en sert largement dans la promotion de ses collections. 
Robert Deblander y expose d'ailleurs en 1981 "Porcelaines et Grès"


Tabouret et bureau P.Chapo, grès de R.Deblander, peau de Chèvre.

Meuble bibliothèque P.Chapo, grès de R.Deblander

Meubles P.Chapo, lampes I.Noguchi

Le petit bijou de notre lot de documents est le dépliant pour la promotion des lampes Akari de Mr Noguchi par la Galerie Chapo. 
Tout en simplicité, comme les lampes, il confirme donc le lien Chapo/Noguchi. Chapo ayant certainement obtenu de commercialiser les lampes à la fermeture de la Galerie Steph Simon en 1974, alors distributeur exclusif des lampes AKARI.




Bien que très peu d'informations soient disponibles sur les activités de la Galerie Chapo, petit à petit nous arrivons tout de même à imaginer ce que le parisien pouvait s'y offrir.
Du Perriand, du Noguchi, du Mignon, du Deblander et du Chapo à gogo.

Pour conclure, nous espérons que vous avez tout de même remarqué que même si beaucoup de recherches sont en cours de notre côté, nous essayons de ne pas vous noyer sous le Chapo, car il est vrai que vous n'avez pas forcément les mêmes goûts que nous. Mais nous vous les conseillons fortement.





samedi 11 mars 2017

SM X TSF

Il y a quelques semaines, le Strict Maximum participait à un reportage-interview sur le site The Socialite Family. Son auteure -Constance Gennari- avait alors un projet derrière la tête : un livre. 


Pour rappel, The Socialite Family (ou TSF) est un site dont le principe est simple : s'inviter chez une famille contemporaine le temps de quelques photos et questions où les propriétaires des lieux s'amusent à donner leur vision de ce qu'est un intérieur d'aujourd'hui.


Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le livre issu de ces dizaines de rencontres ne s'articule pas autour de ces familles. Ce n'est pas un best-of des plus beaux reportages de Constance mais un " guide déco ", concentré d'idées classées par thèmes et illustrées de photos glanées chez les familles au fil des années.


Si vous l'achetez, vous pourrez donc avoir un peu de TSF et de SM à la maison. Vous pourrez également suivre les conseils de Constance ou ceux du Strict Maximum. Voire les deux. Voire aucun. C'est vous qui voyez.


vendredi 3 mars 2017

Sculptures flottantes.

La Galerie Mitterand nous gâte en nous donnant l'occasion de voir quelques oeuvres de l'artiste hongroise Marta Pan. L'exposition se concentre sur les sculptures flottantes, oeuvres iconiques développées dès le début des années 60.



Ci-dessous, sculptures en bois à l'origine de la première sculpture flottante réalisée par l'artiste.




Ici, il n'est plus question de maquette avec ces deux lentilles flottantes grandeurs nature en résine moulée.




Vous y verrez aussi quelques maquettes et dessins préparatoires. Il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent mais on ne va pas se plaindre, tout est bon chez Marta, on pan tout !


Exposition visible jusqu'au 8 avril 2017 à la Galerie Mitterand, 79 rue du Temple, Paris 3e

mercredi 1 mars 2017

Shogun Tonight.


Encore une nouvelle lampe au Strict Maximum... Mais il fait tellement sombre aussi, on est obligé !


Cette lampe est une création de l'architecte suisse Mario Botta, elle est éditée par Artémide depuis 1986. Celle-ci fait partie de la première fournée. 


Tablette, cahier, crayons, scotch et... volant de Coccinelle Volkswagen en papier (Si, si. Regardez bien sur le tabouret) On vous laisse deviner qui est à la maison en ce moment.
Après une journée éprouvante -nous reviendrons bientôt dessus- le SM    va se coucher tôt mais n'éteindra peut-être pas toutes les lumières.




lundi 27 février 2017

Voyager glamour.

Le Strict Maximum rentre d'un week-end à Bruxelles des points blancs plein les yeux (vous comprendrez si vous lisez tout l'article)

Nous logions cette fois ci chez Marlies et Benoit à 30 secondes montre en main de la place du Jeu de Balle. Pratique, non? Le SM y a notamment dégoté une cloche de l'italien Paoli Soleri datant des années 70.

Bruxelles, c'est encore et toujours son Atomium avec à l'affiche actuellement, une exposition sur la Belgian World Airlines : la SABENA, Société Anonyme Belge d'Exploitation de la Navigation Aérienne. L'exposition Voyager Glamour (c'est tellement nous) nous plonge dans l'univers de la mythique compagnie dont le slogan était "Vous êtes en de bonnes mains" et qui promettait de faire rimer transport avec confort. Beau programme! Photos, vidéos, uniformes, maquettes et objets souvenirs nous font revivre les 78 ans de la compagnie. 




La petite nouveauté depuis notre dernière visite, c'est l'Art & Design Atomium Museum dit l'A.D.A.M, situé à quelques mètres de l'Atomium. Sa collection permanente - le Plasticarium - compte plus de 2000 objets en plastique répartis sur 1500m2. Des objets des années 60 à 2000: objets du quotidien, mobilier, oeuvres d'Art... Une collection constituée depuis les années 80 par le collectionneur bruxellois Philippe Decelle. 











L'exposition incontournable pour les amateurs d'Art moderne se déroule actuellement au Palais des Beaux-Arts avec une FAN-TAS-TI-QUE rétrospective sur l'artiste belge Pol Bury: Time in Motion. Vous avez jusqu'au 4 juin pour admirer les oeuvres de l'un des fondateurs de l'art cinétique. 


video

Bury est notamment connu du grand public pour ses fontaines hydrauliques. Nous pensons tout de suite à celles du jardin du Palais Royal à Paris mais aussi à celle de la fondation Maeght. Sa grande soeur clôturant d'ailleurs le circuit de l'exposition. 
Influencé par Magritte, Pol Bury commence d'abord par le surréalisme. Un passage au sein des groupes Jeune Peinture et Cobra... Mais le travail de l'homme devient réellement intéressant lorsqu'il croise la route d'Alexander Calder. Il se met alors à la sculpture. Il y intègre la couleur, le mouvement. L'influence est saisissante, pas pour le moins déplaisante mais Bury n'a pas encore trouvé son style. 








Son style, venons-y. Pol Bury intégra le mouvement à des tableaux-sculptures les rendant presque... vivants. Si l'on passe rapidement devant, on ne perçoit rien. Il faut prendre le temps, s'approcher, tendre l'oreille et à l'heure ou tout va très vite, cela fait un bien fou! Tel un oursin, millimètre par millimètre, l'oeuvre change et ne sera plus jamais totalement la même.




 Ces points blancs en mouvement : un tableau vivant



Bois, métal, format salon ou monumentale, sous forme de tableaux ou de meubles, avec des tiges ou avec des boules, silencieuses ou chantantes, Bury expérimenta son invention sous toutes les formes et obtenu un succès international mérité. Grace à la Galerie Maeght, on pouvait même porter du Bury autour du cou ou aux oreilles. Il n'y avait pas de moteur dans ces bijoux mais le mouvement si cher à l'artiste était retrouvé lorsque Madame le portait... Terminons sur cette touche poétique et faites nous plaisir: allez rapidement à Bruxelles. 








lundi 13 février 2017

Assemblage.



On ne va pas vous faire la météo mais il fait un temps magnifique aujourd'hui, l'occasion de faire quelques photos et d'expérimenter de nouveaux angles. Mais aussi de vous montrer des petites nouveautés gardées secrètes jusqu'ici... Le SM devient cachotier. 




Comme ci-dessus ce nouveau grès de Robert Deblander ou ci-dessous, cette sculpture "assemblage" de Bernard Thimonnier. 
Si vous aimez cette petite dernière, une exposition dédiée à l'artiste est actuellement visible à Paris dans le XXème arrondissement et ce jusqu'au 18 mars, Galerie Mercier et Associés. 











On se quitte sur une photo de la cuisine avec un petit peu de bordel vie puisque comme vous pourrez le constater, un carnet à croquis et une tentacule sont échoués sur les étagères. Vous en saurez bientôt plus, on ne peut tout de même pas tout se dire un lundi.