vendredi 15 mai 2015

Elle est des nôtres.


Isabelle emballe comme une reine. On ne l'invente pas, elle le dit elle-même. Mais on peut maintenant confirmer car nous venons de recevoir son colis.
Il y a quelques semaines, le Strict Maximum était immédiatement tombé amoureux de l'une de ses trouvailles, une sculpture de Jacques Lignier.
Isabelle a l’œil, elle trouve souvent de belles choses originales. Il vous suffit de parcourir quelques articles sur son blog pour vous en rentre compte (ici) De plus, elle glisse des cadeaux dans les colis. Et pas des petits cadeaux pourris, non!
Cette sculpture est pleine de surprises. De belles courbes, des trous, des creux, des pointes. Dix sculptures en une selon sa position. MERCI ISABELLE <3








Une vente aux enchères de son atelier fut réalisée en 2012. Voici ce qu'en disait la maison de ventes :
Jacques Lignier est né en 1924 de l'union de deux dynasties de sculpteurs et de peintres. D’une part les Yencesse de Dijon  dont les grandes figures sont Ovide, directeur de l'école des Beaux Arts et Hubert, sculpteur médailliste reconnu et coté que Jacques Lignier admirait au point de monogrammer ses propres œuvres du Y (de Yencesse) formé par ses propres initiales L et  J. D’autre part, les Lignier, famille francilienne, centrée autour de James le patriarche, dans laquelle ne pas peindre est impensable tant pour les hommes que pour les femmes. Jacques se lancera dans la carrière artistique chez Janselme, grand ébéniste décorateur parisien de l'entre deux guerres; il n’échappera donc pas à son destin. 

Après la guerre il s'installera dans le sud, à Juan-Les-Pins où il prospèrera dans la décoration avec notamment des participations  à des réalisations prestigieuses comme les programmes de Méribel où il côtoie Charlotte Perriand. A Juan-Les-Pins, il est bien sûr impossible  d'échapper  à  la  céramique  tant  le  rayonnement  de Vallauris irradie le monde artistique au point d'attirer le grand Maître Pablo Picasso dont il deviendra le voisin et l'ami. C'est au cours de cet âge d'or, qui dura une vingtaine d'années, que furent produites les œuvres figurant au catalogue de cette vente. Seront aussi mis en vente, de nombreux souvenirs de l'amitié qui liait Jacques Lignier à Pablo Picasso.

Quant au Pays Basque, Jacques Lignier l'a toujours fréquenté. Quelques rares œuvres des années 40 en témoignent. Mais c'est au cours des années 70 qu'il prendra ses habitudes à Socoa et à Ascain avant de s'installer  définitivement  à  Saint-Jean-de-Luz  au cours des années 80. Saint-Jean-de-Luz où il finira discrètement ses jours sans que nul ne devine le passé prestigieux de cet aquarelliste apprécié de tous.

Quelques oeuvres de Ligner trouvées par-ci par-là:




1 commentaire:

  1. c est tellement mieux chez vous que chez moi....en presse papier :-)

    RépondreSupprimer